logo Bannière veknfrance
Envoyer un e-mail à V:EKN France Consulter le plan du site administration du site Retour a la page d'accueil

Vous êtes ici : Un peu de littérature > N°3. Le retour du Prince

Associations V:EKN
 

Les associations, les équipes et les projets.


Decks
 

Palmarès et classement français
 

Règles et aides de jeu
 

Tournois
 

Tournois internationaux
 

Les informations, articles et photos sur les championnats continentaux.


Un peu de littérature
 

mercredi 21 juillet 2004
N°3. Le retour du Prince
par Karl Standford


"Steve se laissait aller à son péché mignon, une fois de plus. Il caressait sensuellement les testicules de son loup blanc apprivoisé. Les râles de plaisir étaient ponctués de clic de souris, Steve en profitait pour humer l’odeur virile laissée sur ses doigts. Elle était savamment mise en valeur par la salive du loup-Steve y veillait avec les épices appropriés.

Le téléphone sonna. Steve poussa un soupir. Heureusement qu’il s’était habitué à l’accent du Prince. Les conversations pouvaient à présent être soutenues, il n’avait plus à répondre poliment "oui" à des questions auxquelles il ne comprenait rien, ce qui générait moins de malentendus. Beaucoup mieux pour les affaires, même s’il avait renoncé à lui faire comprendre que "actually" signifiait "en fait" et non "actuellement".

- Stéphane.
- Steve.
Encore des retrouvailles débordantes d’affection, se dit Steve. Il se demandait s’il ne faudrait pas rendre le World of Darkness un peu moins Dark, en fin de compte. Profiter de la Géhenne pour donner un bon coup de balai.
- Steve, can you hear me ?
Steve retira précipitamment sa main, étouffa un juron en réalisant que le ton de son interlocuteur ne se prêtait pas à une concentration relachée et ouvra (ouvrit) précipitamment les cinquante-trois mails que lui avait envoyé le Prince. Il lui avait promis de lui répondre hier.
- You nid to dileï ze blak hand pray riliz in france tou wiks léter.
- Stéphane, I’m afraid the retailers wouldn’t appreciate such an unexpected delay. Our PR service would have a hard time explaining them and all...
- louke at ze windauwe.
- Actually, I use Linux. Besides, I fail to see the point..
- Bon il me gonfle, là. Patrice, Franck, lâchez-vous.
Steve entendit un hurlement du fond des âges, à peu près au moment où la baie vitrée dont il était si fier vola en éclats.

Les deux hommes entrèrent dans son luxueux bureau en conquérants et s’avancèrent droit sur lui. L’inéluctabilité de leur approche fit jaillir la vision fugitive d’un tsunami.

Le plus massif des deux le souleva par le col sans dire un mot, tandis que le plus grand commença à saccager méthodiquement son bureau avec une batte de base-ball.

- It’s an offer you cannot refuse.

Steve avait la berlue, ou c’était la voix de Pacino ?
Puis il vit la Bête.
La Bête était dans la main de son tortionnaire, qui l’abaissait lentement au niveau de l’entrejambe de Steve. La Bête découvrit ses crocs et Steve fit dans son froc.

- Avec du sel ou du poivre, Angus ?

Steve ne parlait pas français mais une perception s’éveilla en lui, vestige d’une conscience reptilienne, issue d’un instinct de survie plus vieux que l’humanité. Il tomba dans les pommes.

- Je pense qu’il a compris.
- Parfait. Faites-vous plaisir et profitez-en pour me rapporter une ou deux War Ghouls.

******

Au journal télévisé, Thanos apprit l’inattendu délai que subirait the Black Hand. Il n’en crut pas ses yeux. Une plaisanterie ou...? Après tout, ce journaliste s’était bien fait prendre à truquer des interviews avec Castro, c’était peut-être un nouveau coup monté. Inouï qu’il exerce encore, quand on y pense...il a peut-être pactisé avec une puissance obscure.

Peu importe. Elucider ce genre de mystère, certes médiatique mais somme toute mineur, ne figurait pas dans ses priorités. Il avait beaucoup, beaucoup de travail...

******

Une page de l’histoire sera bientôt tournée. Les plus gros mensonges étaient les plus crédibles...comme c’était vrai. Pourtant, la connaissance est bien là, sous les yeux de chacun. Seulement, cela semble tellement irréalisable d’acquérir encore plus de puissance quand on est en torpeur...

Le Prince sourit.




Dans la même rubrique

mardi 20 juillet 2004
N°1. La Guerre des Modérateurs
par Karl Standford

mercredi 21 juillet 2004
N°2. Le Gangrel contre-attaque
par Karl Standford

 
 

Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil